> Revue Sciences De Gestion DRecherche

RÉSUMÉS du Numéro 142 - abonnement 2021 - FRANçAIS

Revue "Recherches en Sciences de Gestion - Management Sciences - Ciencias de Gestión" - ISBN 2259-6372
Chaque article a des résumés en français, anglais et espagnol 

ARTICLE 1

Caractéristiques de l’entrepreneuriat genré dans un pays en développement, le cas du Burkina Faso

Résumé :

Cet article tente d’analyser les caractéristiques de l’entrepreneuriat genré au Burkina Faso. Note étude quantitative menée auprès 272 entrepreneurs (hommes et femmes), dévoile que les entrepreneures burkinabè représentent 22% du total des entrepreneurs. Elles sont plus éduquées que leurs homologues masculins. Elles entreprennent majoritairement dans un domaine proche de leur formation. Plutàt jeunes (38 ans) et majoritairement mariées, elles sont en position Pull. Elles souffrent peu du manque d’accompagnement et du manque de financement car elles reçoivent le soutien de leur entourage. Elles dirigent des entreprises de 10 salariés et plus. Enfin, leurs entreprises dégagent une rentabilité quasi identique à celle créées par des hommes, voire légèrement supérieure.

par Lirassê Akouwerabou
Maitre-assistant
LAREGEO
Université Thomas Sankara
(Burkina Faso)
Laurice Alexandre
Maître de Conférences HDR
CEPED
Université de Paris
(France)
Aude d’Andria
Maître de Conférences HDR
LITEM- Université d’Evry
(France)

ARTICLE 2

Développement et validation d’une échelle de mesure du pouvoir discrétionnaire du président d’une association

Résumé :

L’objectif de cet article est le développement d’une échelle de mesure du pouvoir discrétionnaire du président d’une association. En suivant le paradigme de Churchill (1979), une étude qualitative suivie d’une étude exploratoire et d’une étude confirmatoire ont permis de montrer que le concept du pouvoir discrétionnaire du président associatif est un concept bidimensionnel : Il comprend une dimension qui porte sur le pouvoir discrétionnaire en matière des décisions tactiques et stratégiques ainsi qu’une dimension qui porte sur le pouvoir discrétionnaire en matière des décisions opérationnelles.

par Riadh Chbili
Docteur en sciences de gestion
Université de Sousse
(Tunisie)
Lassâad Lakhal
Professeur
Faculté des Sciences économiques et de Gestion
Université de Sousse
(Tunisie)

ARTICLE 3

Stigmatisation de l'entrepreneur post-faillite par le chargé d'affaires : Quel impact du statut des banques sur le financement d'un nouveau projet ?

Résumé :

Les entrepreneurs post-faillite (EPF) sont généralement stigmatisés, voire discriminés dans l’accès aux ressources financières en cas de nouveau projet. Les banques coopératives sont toutefois réputées reposer sur un socle de valeurs éthiques et sociales différentes de celles des banques capitalistes. Aussi, nous nous demandons si les valeurs affichées par les banques françaises influencent la décision des chargés d’affaires de financer le projet d’un EPF. A travers 12 entretiens avec des chargés d’affaires appartenant à deux banques capitalistes et deux banques coopératives, nous montrons, en l’occurrence, qu’il existe une forte convergence dans la perception d’une demande de financement émanant d’un EPF..

par Salma Elkaoukabi
Doctorante - ATER
IAE Bordeaux  - IRGO
(France)
Julien Cusin
Professeur
IAE de Bordeaux - IRGO
(France)
Joanne Hamet
Professeur
IAE de Bordeaux - IRGO
(France)
Vincent Maymo
Maître de Conférences - Habilité à Diriger des Recherches
IAE de Bordeaux - IRGO
(France)

ARTICLE 4

Les alliances asymétriques : perception et gestion des risques relationnels

Résumé :

Cet article se propose d’explorer la question des risques relationnels perçus par les PME dans le cadre de leurs partenariats asymétriques ainsi que les modes de gestion y afférant. Dans cette perspective, une étude qualitative exploratoire de dix PME opérant dans l’industrie aéronautique française a été menée. Nos résultats démontrent l’existence d’une différence de perception des risques relationnels par les dirigeants des PME selon que l’on soit en phase de négociation ou en phase de conduite de l’accord. Il semblerait aussi qu’il n’existe pas de mode de gestion spécifique et privilégié des risques relationnels dans le cadre des alliances asymétriques. La combinaison de différents facteurs formels et informels est importante.

par Zoubeyda Mahamadou
Assistant Professor
European Business School
EBS Paris/INSEEC U
(France)

ARTICLE 5

Produits de terroir versus produits locaux : Une perception différenciée selon deux cultures alimentaires française et québécoise

Résumé :

Cet article explore la perception des produits de terroir et locaux à travers une étude qualitative interculturelle effectuée auprès d’un groupe de 30 consommateurs en France et au Québec. Les résultats mettent en avant cinq dimensions expliquant les perceptions différenciées dans les deux cultures : fonctionnelle, identitaire, résistance, émotionnelle et relationnelle. Au-delà de l’intérêt managérial pour les producteurs de bien connaître leurs cibles en identifiant leurs significations culturelles, les résultats de cette étude contribuent à la compréhension des techniques de promotion en adaptant le discours et les offres en matière de produits de terroir/locaux français aux caractéristiques des différentes cultures alimentaires au niveau international.

par Wided Batat
Professeur - Habilitée à Diriger des Recherches
EM Normandie Business School, Metis Lab
Université Lyon II
(France


ARTICLE 6

Analyse des déterminants de la fréquence d’achat sur les sites Web marchands

Résumé :

Plus de 370 millions de transactions sur Internet ont été enregistrées en France en 2018 (+ 24.5% en un an). Sur la base d’une enquête réalisée auprès de 196 internautes acheteurs et de la méthode des préférences déclarées, nous avons construit un modèle explicatif de la fréquence d’achat des e-consommateurs. Un traitement économétrique a permis d’identifier 9 variables explicatives qui révèlent une influence allant de +6 achats pour l’ergonomie à +20 achats pour le budget. à travers ces résultats, nous proposons un plan d’actions à réaliser pour tout manager souhaitant améliorer la fréquence d’achat de son site marchand.

par Dimitri Laroutis
Professeur associé - Habilité à Diriger des Recherches
Laboratoire Métis
école de Management de Normandie
(France)
Philippe Boistel
Professeur − Habilité à Diriger des Recherches
Laboratoire CERM
ESC Amiens
(France)
Olivier Badot
Professeur à l’ESCP Europe
(Chaire ⪡ Prospective du commerce dans la société 4.0 ⪢)
IAE de Caen (Nimec)
(France)

ARTICLE 7

Proposition d’un modèle de valorisation comptable et financière du bénévolat intégrant connaissances et compétences des bénévoles

Résumé :

Le bénévolat est une ressource essentielle pour la plupart des associations, vitale pour celles qui n’ont pas de salariés (Archambault, 2010). En France, certaines associations, conscientes des enjeux, essaient de chiffrer les activités de leurs bénévoles mais cette valorisation reflète mal la réalité des engagements étant donné qu’elle se limite au temps passé ; le savoir et les compétences ne sont pas prises en compte. D’où notre proposition d’un modèle d’évaluation comptable et financière du capital humain élargi intégrant les connaissances et les compétences des bénévoles testé dans une association qui permet d’en mesurer l’impact au niveau de leurs comptes.

par Nancie Rakotondrajao
Doctorante
Université de Reims Champagne-Ardenne
(France)
Jean-Paul Méreaux
Maître de Conférences - Habilité à Diriger des Recherches
Laboratoire CEJESCO
Université de Reims Champagne-Ardenne
(France)

ARTICLE 8

De la doctrine sociale de l’église à l’entreprise libérée : une analyse des discours de dirigeants chrétiens

Résumé :

L’objectif de ce papier vise à montrer que Doctrine Sociale de l’église et principes de l’Entreprise Libérée reposent sur certains fondements anthropologiques et sociaux communs, mais qu’ils présentent des divergences significatives. Une étude exploratoire analysant les discours de dirigeants catholiques ayant mené des transformations de leur entreprise, inspirées par les préceptes du management dit ⪡ libéré ⪢, permet de mieux appréhender ce constat d’un point de vue empirique et d’interroger plus généralement les conceptions de la gouvernance qui en découlent.

par Anne Dietrich
Professeure
IAE de Lille
LEM-UMR CNRS 9221
Université de Lille
(France)
Antoine Masingue
Maître de Conférences - Habilité à Diriger des Recherches
Université Polytechnique des Hauts-de-France (IAE)
& Sciences Po Paris (école du Management et de l’Innovation)
Centre de Recherche Interdisciplinaire en Science de la Société (CRISS), UPHF
(France)
Emmanuel Baruteau
Conseiller spirituel au sein des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens pour l’international
(France)

ARTICLE 9

Monde chaotique : au-delà de la résilience, vers l’antifragilité

Résumé :

Ce travail aborde le potentiel des travaux concernant l’antifragilité (Taleb, 2012 ; 2013) pour notamment compléter le concept de résilience à l’échelle individuelle et organisationnelle. Nous proposons une distinction entre le fragile, le résilient et l’antifragile. Ces capacités se distinguent par la nature des décisions prise en contexte de crise, et la finalité de ces décisions sur l’état psychologique et professionnel des individus : l’antifragile se renforce par le chaos. Sont ensuite discutées les conditions individuelles et organisationnelles de l’émergence de ces capacités. Nous considérons finalement l’antifragilité aux niveaux organisationnels, des équipes et individuel. Nous introduisons la notion de sentiment d’antifragilité, et posons l’hypothèse qu’elle contribue à l’antifragilité entendue comme capacité. Le travail abouti sur la proposition d’un programme de recherche qui aborde le positionnement de ce concept (i.e. les niveaux de son analyse), l’exploration et enfin les outils de mesure à développer.

par Soufyane Frimousse
Maître de Conférences - Habilité à Diriger des Recherches
UMR LISA
IAE de Corse
Chercheur Associé ESSEC Business School
(France)
Hugo Gaillard
Docteur en Sciences de Gestion
Argu’Mans
Le Mans Université
(France)

ARTICLE 10

Expérimentation de la négociation interindividuelle entre cadres et ouvriers dans le contexte socio-politique chinois actuel

Résumé :

Cet article évalue une expérience de négociation interindividuelle dans une usine chinoise. Le contexte politique actuel, ainsi que les traditions locales de management, interdisent pratiquement de donner un pouvoir de négociation aux salariés. La méthode choisie a consisté à prendre l’intervenant comme un médiateur qui remplace la négociation directe par des échanges sur les types de changements à introduire et les sanctions/récompenses afférentes. L’expérience s’est faite sur un groupe expérimental, contrasté par un groupe témoin. L’évaluation positive, tant au plan économique que social, montre la faisabilité et l’acceptabilité de cette démarche en Chine.

par Ziyuan Tang
Attaché temporaire d’enseignement & de recherche
ISEOR et Magellan
Université Jean Moulin Lyon 3
(France)
Jean Ruffier
Directeur de recherche CNRS, Professeur émérite,
ISEOR et Magellan
Université Jean Moulin Lyon 3
(France)

ARTICLE 11

RSE et performance financière : étude auprès de 107 entreprises marocaines

Résumé :

Les liens entre la RSE et la performance financière sont assez délicats à mettre en évidence puisqu’ils s’avèrent souvent équivoques et aboutissent à des résultats mitigés. De même, la complexité et l’étendue des variables mesurant la PSE (performance sociétale de l’entreprise) rendent difficile l’établissement d’authentiques corrélations avec la performance financière. La revue de la littérature (Gond, 2001 ; Allouche & Laroche, 2005) révèle une panoplie d’hypothèses théoriques reliant PSE et performance financière regroupées dans des modèles explicatifs envisageant alternativement l’existence d’un lien positif, négatif, mixte, neutre ou complexe entre ces deux variables. Notre article s’attache principalement à dévoiler, en utilisant la méthode d’équations structurelles (MES), la nature du lien entre RSE et performance financière dans le cas des entreprises marocaines.

par Hassane Amaazoul
Enseignant-Chercheur ès Sciences de Gestion
école Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) Dakhla
Université Ibn Zohr Agadir
(Maroc)

ARTICLE 12

Quel(s) sociétariat(s) pour les groupes bancaires coopératifs en France ? Premiers résultats d’analyse d’un échantillon de jeunes sociétaires du Crédit Mutuel de Bretagne (CMB)

Résumé :

Cet article interroge le modèle de la relation bancaire entre les banques de réseau coopératives et leur sociétariat. Dans un contexte socio-économique en pleine mutation, comment les sociétaires vivent-ils aujourd’hui la (les) relation(s) de proximité avec leurs caisses locales? Nos résultats, issus d’une étude menée auprès de 982 jeunes sociétaires du CMB, proposent une grille de lecture basée sur la complexité du vécu et des attentes du sociétariat vis-à-vis du concept de proximité

par Sébastien Le Foll
Maître de Conférences
Laboratoire LiRIS EA 7481
Université Rennes 2
(France)
Pascal Glémain
Maître de Conférences (HC) - Habilité à Diriger des Recherches
Laboratoire LiRIS EA 7481
Université Rennes 2
(France)
Christian Cadiou
Professeur
Laboratoire LEGO EA 2652
IAE de Bretagne Occidentale
(France)

ARTICLE 13

Les décisions de nomination dans l’équipe dirigeante des entreprises familiales non cotées : un dilemme socio-émotionnel ?

Résumé :

S’appuyant sur la théorie du patrimoine socio-émotionnel, cette étude propose d’investiguer la relation entre plusieurs caractéristiques organisationnelles des entreprises familiales et le processus de nomination des dirigeants. Sur la base d’un échantillon de 197 entreprises familiales belges non cotées, les résultats suggèrent que les actionnaires familiaux accepteraient d’engager des dirigeants non familiaux lorsque la taille de l’entreprise augmente.

par Jonathan Bauweraerts
Maître de conférences
Faculté Warocqué d’Economie et de Gestion
Université de Mons − UMONS
(Belgique)
Olivier Colot
Professeur
Faculté Warocqué d’Economie et de Gestion
Université de Mons − UMONS
(Belgique)
Carole Monaco
Chargée d’enseignement externe
Faculté Warocqué d’Economie et de Gestion
Université de Mons − UMONS
(Belgique)

 

> Revenir à la liste des Revues Sciences de gestion

> Voir les résumés du numéro 141

 
Contacts I Equipe I Presse I Chiffres clésIRéalisations 1975 2022 I Activités I Plaquette ISEOR I Mentions légales
Dernière mise à jour : 19/02/2013
Copyright ©ISEOR 1999